C’est une nouvelle victoire pour Apple : une Cour d’appel américaine vient de décréter que la firme de Cupertino n’avait pas violé une technologie de Motorola Mobility, propriété de Google, afin de créer l’iPhone. Apple se voit ainsi conforté, quelques mois après que l’International Trade Commission (ITC) ait jugé qu’il n’avait pas enfreint 6 brevets acquis par Google au moment du rachat de Motorola Mobility en 2012, pour la somme de 12,5 Md$.

Cette victoire n’est cependant que partielle: un seul de ces 6 brevets est visé par cette décision d’appel. Il s’agit de celui qui définit la technologie permettant à l’utilisateur de ne pas appuyer par inadvertance sur l’écran tactile lorsqu’il tient le téléphone contre son oreille.