Après un mois d’octobre encourageant, le nombre de chômeurs de catégorie A, n’ayant pas exercé d’activité sur le mois dans les domaines IT, a augmenté en novembre, atteignant le chiffre de 37 200 demandeurs d’emploi, soit 500 de plus qu’un mois plus tôt.

Résultats qui sont toutefois à nuancer si on ajoute les categories B et C, c’est-à-dire les chômeurs ayant exercé une activité réduite, courte ou longue (78 heures au moins par mois), à celle de la catégorie A. Dans ce cas, les catégories ABC représentent globalement 45 000 personnes contre 45 200 en octobre.

Le taux d’inactifs dans le secteur IT, pourtant longtemps considéré comme épargné, encaisse une hausse de 1 % en un an, se rapprochant dangereusement du taux de chômage de l’ensemble de l’économie (8,76 % contre 10,2 %).