Associé à un ami aussi gastronome que lui, cet ex-responsable de service après-vente a imposé son site de boucherie en ligne grâce à des techniques de marketing venues de la mode.  

 Son catalogue de Noël est à nul autre pareil. Chapon, dinde, foie gras, canard à l’orange, mais aussi bœuf d’Argentine et du Japon… Christophe Pied présente la toute dernière collection de sa boucherie en ligne, les yeux brillant de gourmandise. « Pour la viande, c’est comme dans la mode : il y a des saisons, explique-t-il. J’ai donc choisi de coller au calendrier avec des produits et des recettes adaptés. Agneau à Pâques, brochettes en été, gibier à l’automne et volailles en fin d’année… ». 

Idée juteuse. Pour présenter ses « créations », Christophe Pied s’est naturellement inspiré des pratiques utilisées dans d’autres secteurs : il envoie chaque semaine, par courriel, une newsletter informant ses 200 000  clients abonnés de ses nouveautés, et les leur livre gratuitement à partir de 50  euros d’achats. Une méthode grâce à laquelle cet ingénieur de Supélec voit chaque année son chiffre d’affaires doubler depuis qu’il a fondé le site Carredeboeuf.com en 2009. Alors qu’il a déjà engrangé deux millions d’euros en 2012, « le boucher qui vous livre à domicile » vise les quatre millions d’euros en 2013. 

Une croissance qu’il doit, notamment, à la campagne de communication lancée au printemps dernier. « Nous avons investi la moitié de notre budget marketing pour nous faire connaître du grand public. Pour cela, nous avons créé un spot sur le Web et avons signé un partenariat avec le programme court de TF1 « Petits Plats en équilibre », diffusé avant et après le journal de 13 heures », se félicite l’entrepreneur cordon-bleu.

Paire de gourmands. Du service après-vente de Darty à la boucherie, il y a un gouffre. Ce passionné de gastronomie ne l’a pas franchi tout seul. En 2009, il se lance avec son vieil ami, Laurent Delaunay. Cet ancien de Saupiquet et de McCain, aussi gourmand que lui, possède un atelier de boucherie. « Le commer-ce alimentaire sur Internet était encore très peu développé. Nous avons voulu imposer notre marque en proposant des viandes de qualité, et en assurant une livraison dans d’excellentes conditions », racontent les compères. Qui se sont fait plaisir en donnant à leur site le nom de la pièce de bœuf imaginaire qu’ils rêveraient de dévorer. 

Ensemble, ils font la paire. « Laurent a mis dans la corbeille le savoir-faire et les contacts des fournisseurs, moi la technique. Car je venais de passer huit ans à piloter la direction des services et de l’Inter-net chez Conforama, dont j’ai refait entièrement le site marchand », précise Christophe Pied. Le tandem fonctionne à plein régime. Pourtant cette année, il leur a fallu modifier d’urgence leur offre pour s’adapter à une météo déplorable. « Pas un jour sans pluie au mois de juin. Résultat : nos communications sur les brochettes et les barbecues sont littéralement… tombées à l’eau », regrette ce fan d’entrecôte. Il a fallu ressortir cocottes et plats mijotés. Pour mitonner une collection hiver, en plein été.

Par Amelie Cordonnier