Le géant américain vient d’annoncer la suppression de 5 000 postes, soit environ 7 % de ses effectifs au niveau mondial. Cette annonce arrive alors que le groupe enregistre un bénéfice net de 2,8 Md$ au 4ème trimestre, soit une hausse de 21 % sur un an. Ce succès a été présent tout au long de l’exercice puisque le groupe y a enregistré un bénéfice net de 10,7 Md$, en hausse de 20 %.

Le choix de Cisco semble donc d’ordre plus stratégique que financier. La direction a fait savoir que les économies issues de cette coupe claire seraient réinvesties, notamment dans la sécurité et les objets connectés, le cloud et les datacenters du futur. Le groupe, qui souhaite se recentrer, considère ces secteurs comme des priorités.