La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) vient de prononcer sa sanction maximale, 150 000 € d’amende, à l’encontre de Google, accusé de ne pas respecter le droit français en matière de confidentialité des données sur Internet. L’instance reproche principalement au géant américain d’avoir fusionné, en mars 2012, une soixantaine de règles de confidentialité en une seule, c’est-à-dire de ne proposer qu’un seul contrat pour l’ensemble de ses services nécessitant l’adhésion à une politique de confidentialité (Maps, YouTube, Calendrier, Gmail, par exemple).

 

La France n’est pas la seule à surveiller Google de près, puisque l’Europe reproche également à la firme de ne pas être en conformité avec ses directives sur l’informatique et les libertés, et l’Espagne l’a condamnée, le 19 décembre dernier, à 900 000 € d’amende.