Le japonais Fujitsu vient d’annoncer une profonde restructuration impliquant la séparation des divisions PC et mobiles en deux entreprises distinctes du reste du groupe. Respectivement nommées Fujitsu Client Computing et Fujitsu Connected Technologies, elles vont toutefois rester sous le contrôle de la maison-mère. Cette décision s’explique par un marché du PC en baisse de 10,3 % au niveau mondial, selon IDC, et la concurrence farouche déchirant celui du mobile. Fujitsu prépare aussi une éventuelle rupture plus nette avec ces activités, tout en protégeant ses marges. Une stratégie déjà adoptée par Hewlett-Packard qui s’est scindé en deux en 2015 et Sony qui s’est séparé de Vaio en 2014.

D’après la presse japonaise, Vaio pourrait justement s’associer à Toshiba et Fujitsu pour créer une nouvelle société et mutualiser certains coûts. Le projet pourrait voir le jour en avril 2016.