Traditionnellement isolées dans le système d’information, les plates-formes de gestion de contenu se rapprochent des PGI via des interfaces plus normalisées.

Souvenez-vous : les référentiels documentaires avaient vocation à stocker tous les contenus de l’entreprise, quel que soit leur type ou leur spécificité. Ils ignoraient donc les documents extérieurs. Par ailleurs, ces plates-formes s’adressaient exclusivement à des professionnels de la manipulation de documents via des interfaces spécialisées. Quant à leur ouverture vers le système d’information, elle restait limitée.

Pour qu’un progiciel accède directement à leur contenu, l’interface ne pouvait être développée sans maîtriser toute la logique du référentiel. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Les plates-formes de gestion de contenu se rapprochent des PGI via des interfaces plus normalisées. L’un des enjeux de cette ouverture consiste à rapprocher les documents des données structurées qui leur sont associées dans les applications.