C’est une perspective peu réjouissante : en cette année 2014, le marché mondial de l’électronique devrait reculer de 1 %, ce qui représente plus d’1 Md$. Ces chiffres émanent de la Consumer Electronic Association (CEA), organisatrice du Consumer Electronics Show (CES) qui se tient jusqu’au 10 janvier à Las Vegas.

En réalité, ce chiffre cache un paradoxe : 2014 devrait être l’année où se vendront encore plus de tablettes (340 millions contre 242 millions en 2013) et de smartphones (+ 1,21 Md d’unités, soit une hausse de 20 %). Sauf que ces hausses seront dues aux produits d’entrée de gamme. On vendra donc davantage, en quantité, mais à des prix moins élevés. C’est d’ailleurs la tendance de ces derniers mois: le prix de vente moyen des smartphones est, par exemple, passé de 444 $ en 2010 à 345 $ en 2013, et devrait tomber sous les 300 $ cette année, à 297 $.

Cette baisse des prix devrait être d’autant plus conséquente que c’est dans les pays émergents, où le pouvoir d’achat est moins important, que les progressions du marché de la high-tech grand public sont attendues : +2 % en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique. En Europe de l’Ouest, les professionnels anticipent d’ores et déjà un recul de 6 % du marché.