C’est un soulagement partiel, mais un soulagement tout de même pour les salariés de HP France : ils ne seront pas concernés par le plan de restructuration qui touchera 34 000 employés du groupe dans le monde, dont 7 000 en Europe. Notons toutefois que le dernier plan social, qui avait abouti à la suppression de 400 postes, n’est pas encore complètement clos : 150 personnes doivent encore quitter le groupe.

En revanche, 110 emplois seront « transformés », selon la direction. Cela se traduira soit par un reclassement, soit par un départ volontaire. Si HP France est plutôt épargné par le plan de restructuration, c’est grâce à la progression de son chiffre d’affaires, alors même qu’au plan mondial le groupe a connu un recul de 6 %. Les quatre filiales françaises du géant de l’informatique comptent près de 5 500 emplois directs.