En sommeil depuis six mois, la structure, réformée par décret, verra sa composition et ses missions élargies avec parité entre hommes et femmes.

En « léthargie » depuis la démission en bloc de tous ses membres en juillet 2012, mais maintenu par l’actuel gouvernement, le Conseil national du numérique (CNNUm) va être réformé. En effet, Fleur Pellerin, ministre chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, a présenté en conseil des ministres, un décret faisant évoluer ses missions et sa composition.

Créé en avril 2011, ce Conseil, dans sa version précédente, réunissait des entrepreneurs chargés de participer au débat public et d’éclairer le gouvernement sur les évolutions réglementaires ou législatives du secteur. Le nouveau décret prévoit d’élargir ses missions à l’ensemble des questions posées par le développement du numérique, ce qui implique une augmentation du nombre de ses membres – 18 précédemment. Sa composition devra respecter la parité entre hommes et femmes.

Par ailleurs, un programme annuel de travail sera soumis à la consultation du public et adopté par une formation du Conseil élargie à des parlementaires et à des personnes investies localement dans le développement du numérique.

Les membres du Conseil national du numérique seront nommés prochainement par le Président de la République. Selon notre confrère La Tribune, Benoît Thieulin, ex-pilote du site Désirs d’Avenir en 2007, lors de la campagne électorale de Ségolène Royal, serait pressenti pour présider cette nouvelle mouture.