© Fotolia | aetb

Secu

Le rançongiciel, une menace en constante hausse

Par La rédaction, publié le 15 avril 2015

C’est une explosion. En 2014, le nombre de rançongiciels – du nom des logiciels malveillants capables de bloquer un ordinateur, une tablette ou un smartphone à distance, et d’exiger une rançon pour le libérer – a augmenté de 113 %, selon Symantec. Sa variante, le cryptolocker – qui retient en otage les données personnelles –, a, lui, fait 45 fois plus de victimes.

Laurent Heslault, expert en cybersécurité de Symantec et Norton, explique que « de manière générale, la cybercriminalité a encore crû en 2014 avec 317 millions de nouveaux programmes malveillants créés au niveau mondial, soit près de 1 million par jour ». La statistique la plus forte provient des attaques de type Zero-day.

Temps de réaction allongé

Cette technique, concernant les logiciels présentant au moins une faille exploitable, a battu tous les records en 2014 avec 24 découvertes. Cela a entraîné un délai de réponse fortement accru et a donc offert plus de temps aux pirates pour s’en servir : il aura fallu en moyenne 59 jours aux éditeurs de logiciels pour créer et déployer des correctifs, alors qu’ils n’en avaient besoin que de quatre en 2013, selon l’expert en sécurité.

Autre enseignement : le changement tactique de la part des cyberattaquants. Ils n’hésitent plus à s’infiltrer dans les réseaux des grandes entreprises, échappant à toute détection.

 

Dans l'actualité