La nouvelle politique fiscale du gouvernement sape le moral des créateurs d’entreprise et des investisseurs, qui se sentent floués d’avance.

Au revoir les start up