L’imagerie d’Epinal veut qu’un informaticien soit nécessairement quelqu’un de stressé, en retard, et travaillant jusqu’à pas d’heures. La réalité n’est pas forcément éloignée. Entre des clients qui demandent plus et plus vite, des technologies en constante évolution et des conditions de travail pas toujours évidentes, le stress fait partie du lot quotidien. Alors comment survivre dans ce contexte ?

Une des clés pour être plus serein est de mieux gérer le client. Qu’il soit interne ou externe, il est impératif de partir sur des bases de projet clairement exprimées. C’est là où le bât blesse en général  (je sais, ce n’est pas facile de lutter contre, mais…) : communication hâtive des besoins et urgence entraînent souvent incompréhension et énervement. Le fait de mettre en place des processus carrés avec des points de passage obligés déstresse et responsabilise le client, et donc vous allège de cette pression. De votre coté, planifier les tâches vous oblige à morceler votre projet et vous donne des points de repère. C’est aussi un bon moyen de voir le travail déjà accompli et celui restant.

Pour remédier au problème de stress, le maître mot est l’organisation. Afin de rester concentré, consacrez, par exemple, des plages horaires pour gérer les taches annexes, comme les mails qui sont souvent une vraie plaie. Soignez aussi votre environnement de travail ! « L’open space m’a tué », titrait un livre récent, et pourtant c’est le lot quotidien de milliers d’informaticiens. Un développeur me disait récemment : « Moi, je regarde deux choses avant d’accepter un nouveau job : la chaise de mon futur bureau et la puissance de ma machine ! » Pas faux ! Dans un open space, être bien assis, avoir une machine performante, un bon casque, agrémenté de touches personnelles (photos, plante…) permet de s’y sentir beaucoup mieux.

Enfin, dernier conseil donné par une amie, spécialiste de la gestion du stress : « Dormez bien ! Evitez les séries TV jusqu’à point d’heures ! »

Jacques Froissant

Jacques Froissant est un expert reconnu du recrutement 2.0. Il a fondé en 2000 Altaïde, société de conseil en recrutement et en gestion des ressources humaines dédiée à l’environnement des start-up et à Internet en général. Blogueur sur Altaïde, il est aussi cofondateur de Moovement.fr, moteur de recherche d’offres d’emploi.