Le monde de l’open source pourrait bientôt voir naître un nouveau géant. Le groupe Smile est entré en négociation exclusive avec Open Wide en vue de son acquisition. Pour Smile, dont le PDG, Marc Palazon, préfère évoquer un rapprochement plutôt qu’une acquisition, cette opération s’inscrit dans le cadre d’une stratégie d’élargissement dont la diversification est une étape essentielle. Open Wide s’est en effet construit une solide réputation dans le domaine de l’intégration et des ensembles open source grâce à sa maîtrise, notamment, des systèmes embarqués et en temps réel. Parmi d’autres, de grands noms de l’industrie tels que Safran, Airbus, Zodiac et Samsung se sont laissés séduire par cette société de 150 collaborateurs et au chiffre d’affaires de 15 M€.

Des savoir-faire complémentaires

En intégrant Open Wide, Smile accède non seulement à un portefeuille clients prestigieux, mais aussi à la possibilité de développer d’importantes synergies sur les activités communes des deux sociétés que sont l’infogérance et le collaboratif. Surtout, l’arrivée d’Open Wide permettra à Smile de devenir un acteur majeur de l’embarqué et du temps réel, domaines sur lesquels le groupe n’est actuellement pas présent.  

D’après le PDG de Smile, cette opération, dont certains détails juridiques n’ont pas encore été réglés, devrait aboutir fin novembre. À en croire la direction, le mariage entre ces acteurs majeurs de l’open source ne devrait conduire à aucun licenciement. Quant au nom d’Open Wide, son avenir est plus incertain malgré la force de la marque.