La reprise s’installe définitivement sur le marché de la prestation de services. Alors que 2010 avait été l’année du maintien de la rentabilité, le 1er trimestre renoue avec un net regain de l’activité.

La semaine écoulée a été celle des résultats trimestriels d’un grand nombre de sociétés de services. Passage en revue des principaux acteurs.

Sur les trois premiers mois, le chiffre d’affaires de Steria a progressé de 3,5 %. Avec des prises de commandes en hausse de 25,6 %, le carnet d’affaires représentait au 31 mars plus de deux fois et demi le chiffre d’affaires annuel estimé. En France, l’activité (+ 5,5 %) a notamment été marquée par le démarrage de la maintenance de Chorus, « un des plus importants projets SAP en Europe »

Du coup, la SSII confirme pour l’ensemble de l’exercice 2011, un objectif de croissance organique compris entre 3 et 4 %. Elle a aussi accéléré ses recrutements avec environ 1 400 embauches sur la période contre 800 environ au cours du premier trimestre 2010. Steria prévoit de recruter plus de 5 000 personnes en 2011.

Michelin a surtout reconduit de trois ans son contrat avec Logica pour tous ses projets applicatifs dans les domaines de la GRC, de la gestion de la chaîne logistique ou du reporting finances et achats. Emblématique, ce contrat repose sur un modèle innovant de co-management, associant Michelin et Logica autour « d’objectifs business communs. »

GFI renoue avec la croissance (+ 3,9 %) alors que la SSII avait enregistré en 2010 un chiffre d’affaires en retrait de 0,9 % avec un dernier trimestre en contraction de 4 %. L’activité en Espagne qui plombait les comptes s’est redressée mais ce n’est pas encore le cas du Portugal.

En France, la croissance s’élève à 5 %, dont 3 % proviennent des acquisitions et notamment celle d’Ares, intégrée depuis le 15 février 2011. Ce qui n’a pas empêché GFI de recruter dans l’Hexagone 341 collaborateurs au premier trimestre – soit plus du quart de l’objectif annuel.

Le groupe s’est particulièrement renforcé dans les pays émergents et, en particulier, au Brésil avec le rachat en septembre dernier de CPM Braxis, première SSII locale. Cette course aux acquisitions ne semble pas finie. Le 5 avril, Capgemini rachetait deux SSII françaises : Artesys, spécialiste de l’outillage du centre de données et Avantias, spécialisée dans la gestion de documents et l’éditique.

Un mois plus tard, elle vient d’annoncer l’acquisition de BI Consulting Group (BICG). Basée à Minneapolis, BICG est spécialisée dans l’intégration de solutions Oracle de « business intelligence » et de gestion de la performance. Fondée en 2004, cette SSII américaine a réalisé un chiffre d’affaires de 18,7 millions de dollars en 2010 avec près de 85 consultants.

9 000 collaborateurs ont rejoint le groupe au premier trimestre. Au 31 mars, il comptait un total de 112 127 collaborateurs, soit une hausse de plus de 20 % en un an. L’effectif offshore représente près de 37 % de ce total avec notamment 33 510 salariés en Inde. Dopé par ces bonnes performances, Capgemini confirme son objectif de réaliser, en 2011, un chiffre d’affaires en croissance entre 9 et 10 % à taux de change et périmètre courants.