Roberto Casetta
Vice-président EMEA, FrontRange

Le travail à distance conditionne l’efficacité d’un business car il augmente la productivité, l’agilité et la satisfaction des collaborateurs. Le concept de mobilité, souvent associé à l’usage de périphériques portables (smartphones et tablettes), est en fait beaucoup plus vaste et s’étend à la « portabilité » des services IT. Les utilisateurs accèdent aux ressources de l’entreprise quel que soit l’équipement, le lieu ou le moment. Les contenus ne s’arrêtent donc plus aux frontières physiques de l’entreprise.

Ironiquement, la plupart des utilisateurs finaux ont déjà adopté et intégré les concepts de mobilité à leurs pratiques de travail. Une étude du cabinet d’analystes Enterprise Management Associates (EMA) révèle qu’environ 58 % des utilisateurs de périphériques mobiles et 29 % d’utilisateurs de PC portables ont acheté eux-mêmes leur matériel et l’utilisent au bureau.

Face à la soudaine affluence des demandes liées à la mobilité, les DSI doivent mettre en place une stratégie répondant à de nouveaux défis. En effet, d’une part les administrateurs sont réticents à la mobilité car ils n’ont plus le contrôle total des environnements qu’ils supportent, les utilisateurs choisissant et utilisant librement leurs terminaux. D’autre part, ces mêmes administrateurs sont submergés par les demandes de support (serveur, postes de travail) et doivent respecter les engagements de niveaux de services, assurer la sécurité des données et garantir le respect des règles de conformité. Trois étapes sont nécessaires pour s’en sortir.

 

CONSOLIDER LA GESTION DES PROCESSUS ET DES RESSOURCES

L’ensemble des équipements professionnels (smartphones, tablettes, PC portables et de bureau) doit être géré et contrôlé depuis une console unique. Les détails de configuration d’équipements sont recensés, puis référencés au sein d’une base consolidée répertoriant l’intégralité des actifs de l’entreprise, offrant une visibilité complète et une identifi cation rapide des problèmes. L’administrateur peut ainsi prendre les mesures nécessaires pour optimiser et améliorer proactivement les configurations.

Les applications professionnelles, les données et les services doivent être rassemblés dans les serveurs de l’entreprise avant d’être redistribués vers les équipements mobiles. Cela crée un point unique de gestion des ressources de l’entreprise, simplifiant considérablement le déploiement de patchs, les mises à jour et les configurations.

 

ISOLER LES RESSOURCES DE L’ENTREPRISE DES RESSOURCES PERSONNELLES

Afin d’assurer aux collaborateurs une totale liberté d’utilisation de leurs équipements (propriété de l’entreprise ou personnelle), les ressources de l’organisation passant par les points d’accès au système d’information doivent être soumises à des restrictions pour des raisons de sécurité et être isolées des données et applications personnelles. Le processus habituel qui consiste à packager, virtualiser ou conditionner les applications doit permettre une navigation simple et intuitive entre les ressources d’entreprise et personnelles afin de maintenir la productivité de l’utilisateur final.

 

INSTAURER UN SUPPORT EN MODE SELF-SERVICE

Les utilisateurs finaux doivent pouvoir gérer leurs équipements sans faire appel au service informatique. Un AppStore mobile à guichet unique leur permet de « shopper » les applications nécessaires (statiques, virtuelles ou Web). De même, les données sont stockées et distribuées via un dispositif partagé et sécurisé ou un entrepôt centralisé et facile d’accès. Les procédures d’approvisionnement sont soumises à des règles d’authentification limitant l’accès aux seules personnes autorisées.

L’administrateur peut ainsi réduire considérablement les eff orts d’administration et les coûts, et accompagner plus facilement l’entreprise dans sa mutation vers la mobilité. Le service IT se focalise à présent sur la sécurité des ressources informatiques – plutôt que sur les équipements physiques – et peut donc se consacrer aux défis de l’entreprise.