Se présentant sous la forme d’une membrane transparente et souple, le haut-parleur mis au point par des chercheurs de Harvard est constitué d’un gel contenant de l’eau salée et d’une feuille de caoutchouc. Il est capable de reproduire les sons dans la gamme de fréquence de 20 à 20 000 Hertz, soit l’ensemble du spectre sonore discerné par l’oreille humaine. Comme tout haut-parleur, une tension appliquée à la membrane l’a fait vibrer. Mais ici, ce sont des ions et non des électrons qui transportent les charges électriques. Ce type de haut-parleur transparent pourrait aussi bien être exploité sur des smartphones qu’être intégré aux fenêtres d’un appartement pour isolation phonique.