Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Les 7 péchés capitaux du stockage flash

Écrit par  , lundi, 27 avril 2015 14:31 , OPINIONS.
Les 7 péchés capitaux du stockage flash

Yann Le Borgne, Directeur France de Pure Storage  

Ces dernières années, le stockage flash défraie la chronique. De nombreux observateurs mettent en avant ses nombreuses qualités tout en oubliant (volontairement?) les risques que prennent ses utilisateurs. L’omerta doit finir ! Voici la liste des 7 péchés capitaux que va devoir affronter un administrateur système lors de la mise en place d’un système de stockage 100 % flash dans son entreprise.

1 L’envie :  quoi de plus plaisant et euphorisant que de mettre en place un système qui dynamise les activités de son entreprise ? L’un des plus grands avantages du stockage 100 % flash est la performance. Grâce à un accès plus rapide aux données, les entreprises peuvent traiter davantage de transactions, accélérer leurs applications et services, et ainsi booster leurs performances et renforcer leur avantage compétitif. 

2 La gourmandise  :  la technologie s’est développée à un tel rythme ces cinq dernières années qu’on ne peut que se lécher les babines à l’idée de mettre en place un tel système à l’intérieur de son entreprise. Le stockage fl  ash est devenu beaucoup plus abordable et facile d’utili- sation grâce à des fonctions plug-and-play, ce qui en fait une solution idéale pour les entreprises de toutes tailles. Dans les dix années à venir, les applications nécessiteront tant de performance que les disques durs ne feront plus le poids face à la latence de la mémoire fl  ash.

3 L’avarice : quand il se rend compte des économies réalisées en basculant sur un système de stockage 100 % flash, l’administrateur système n’a qu’une en- vie  : les reproduire sur l’ensemble de ses dépenses ! Le préjugé le plus répandu est que le stockage 100 % flash est inabordable. Or, grâce à de nombreuses méthodes de déduplication, de compression et autres moyens de réduction de données, la donne a changé. Aujourd’hui, le coût par gigaoctet du stockage flash peut être considérablement inférieur à celui des disques durs. Dans le passé, seules les plus grandes entreprises pouvaient s’offrir de la mémoire flash. Grâce à la MLC grand public, même les PME peuvent désormais en bénéficier.

4 La luxure : les données explosent tellement que certains parlent de data porn. Avec le flash, vous pourrez vous jeter la tête la première dedans ! La demande Les 7 péchés capitaux du stockage flash Yann Le Borgne Directeur France de Pure Storage en systèmes de stockage va atteindre des sommets. En outre, avec l’émergence du cloud computing, de la virtualisation et du big data, les entreprises exigent de plus en plus des hautes performances, une puissance optimale et une plus grande efficacité. Plus que jamais, la compétitivité tient surtout à la réactivité. Et les performances du stockage 100 % flash en rendent le choix évident pour les entreprises qui cherchent à aller de l’avant.

5 La colère : on ne peut qu’être furieux quand on se rend compte que, malgré les montants astronomiques investis dans les disques durs ces dernières années, ceux-ci ne sont plus adaptés aux besoins. Pour mettre en place une gestion en temps réel de ses activités, il ne suffit pas de repenser l’aspect logiciel. Il convient de revoir l’intégralité des performances de l’infrastructure informatique pour éviter les goulets d’étranglement. Face aux disques durs trop lents, le stockage 100 % flash est tout indiqué pour dynamiser une infrastructure, surtout si l’on considère que l’investissement est rentabilisé en à peine plus d’un an.

6 La paresse : investir dans une solution qui demande moins de travail et off re plus de visibilité à long terme conduit forcément à un peu de procrastination ! Les baies de stockage actuelles représentent un investissement de 5 ans incluant la mise en service, l’utilisation et la migration enfin de vie. Ainsi, le stockage déployé aujourd’hui doit être capable de supporter les charges de travail des serveurs et applications de 2020. Face à des charges de travail en croissance exponentielle, les technologies de disques durs actuelles ne pourront répondre aux besoins en capacités, en consommation énergétique ou en performances. La technologie flash en est, elle, capable.

7 L’orgueil : avoir une solution de stockage flash avant tout le monde alors que cela va bientôt devenir la norme dans l’entreprise, cela crée forcément une fierté bien légitime. En dehors du datacenter, c’est le stockage flash qui rend les smartphones et les applications web grand public (Google, Facebook, etc.) si rapides. Beaucoup d’ordinateurs portables utilisent le stockage flash, sous la forme de SSD. Nos téléphones et lecteurs MP3 utilisent le flash. Les moteurs de recherche et les réseaux sociaux analysent les problèmes et nous proposent des résultats avant même que nous ayons fini de taper et tout cela grâce au flash. 2015 sera l’année où le stockage 100 % flash deviendra la norme dans l’entreprise.

Vous voilà désormais au courant. N’investissez dans le stockage flash qu’à vos risques et périls !  

Connectez-vous pour commenter

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

21/11/2017 - 23/11/2017
Salon des maires et des collectivités locales (SMCL)
28/11/2017 - 30/11/2017
Trustech
05/12/2017 - 06/12/2017
Congrès annuel du Cesin
05/12/2017 - 07/12/2017
Paris Open Source Summit
12/12/2017 - 12/12/2017
Trophées du marketing de la DSI