Cisco et Ericsson ont signé un accord de partenariat important sur le plan commercial et technologique. Il s’agit, pour les deux équipementiers en matériels de télécommunications, de mutualiser leurs efforts sur le routage de données, les centres de données, le cloud computing, la mobilité et les services.

Cet accord sonne aussi comme un barrage érigé à l’encontre du chinois Huawei, dont l’ascension ne cesse de se poursuivre. Cisco a d’ailleurs déjà contribué à l’empêcher de s’installer aux États-Unis.

Développements communs sur le SDN

Ce partenariat se concentrera dans un premier temps sur les développements de solutions dites OSS/BSS, pour « Operating/Business Support System » et de SDN (Software Defined Networks). Des chantiers qui visent avant tout les opérateurs et fournisseurs de services cloud. Pour le suédois Ericsson, le but est de rester compétitif dans un secteur qui se concentre avec la fusion de Nokia et d’Alcatel-Lucent, qui sera finalisée début 2016, mais aussi avec la percée de Huawei en Europe qui prend des parts de marché grâce à ses prix agressifs.

Ce rapprochement entre Cisco et Ericsson intervient dans un contexte crucial où les opérateurs vont commencer à investir dans les réseaux mobiles de 5ème génération. De même, ils vont de plus en plus faire converger leurs infrastructures fixes et mobiles, ce qui est notamment possible grâce au SDN. Ericsson pense générer 1 Md$ de revenus en plus d’ici 2018, via les ventes de produits et services Cisco.