Dell parie sérieusement sur Chrome OS. Alors qu’il commercialise depuis 7 mois le Chromebook portable 11, destiné aux plus jeunes, le fabricant de PC lance simultanément deux nouveaux produits – toujours sous Chrome OS – à l’attention des entreprises.

Le premier est une alternative aux PC fixes traditionnels, à moins de 200 €, et baptisée sobrement « Chromebox ». Son aspect est très proche des mini-PC que l’on trouve chez Zotac, notamment. Ce nouvel équipement vise à remplacer les ordinateurs de bureau en faisant table rase de l’usage traditionnel, en entreprise, pour proposer un environnement entièrement basé sur le cloud et les services associés de Google.

Supplanter Polycom et Cisco

Le second produit est une « Chromebox pour vidéoconférence ». Comme son nom l’indique, elle permet de réunir des collaborateurs situés à l’extérieur de l’entreprise ou encore des partenaires et clients.

L’objectif est de remplacer les solutions onéreuses existantes comme celles de Polycom et Cisco.

Le constructeur taïwanais Asus est également partenaire de Google, à l’image de Dell, pour prendre en charge la partie assemblage du matériel.

Les Chromebooks, aux portes du succès

La firme de Mountain View a de grandes ambitions pour ces produits et bénéficie déjà d’une solide réputation et d’un franc succès aux États-Unis.

Les Chromebook portables de Samsung, Acer, HP, Dell ou Lenovo y représentent déjà près d’un quart des ventes d’ordinateurs portables à travers le pays. L’éducation est le secteur le plus demandeur.

Mais demain, c’est l’entreprise qui pourrait devenir le premier client de ces appareils sous Chrome OS. En 2014, Gartner prévoit la vente, dans le monde, de 5,2 millions d’unités Chromebook. Ce chiffre serait amené à tripler en 2017.