Selon une enquête menée par OnePoll sur la gouvernance des données, les entreprises françaises sont loin de répondre aux critères définis par la GDPR. Ainsi, 15 % des décideurs interrogés issus de grandes entreprises ne savent pas quelle quantité de données leur entreprise collecte quotidiennement. Près de 9 % ignorent combien de temps elles sont conservées et sur quels systèmes. Le constat est le même chez les entreprises de taille inférieure, même si les chiffres sont plus faibles.

L’étude révèle par ailleurs que les entreprises ont tendance à multiplier les systèmes de stockage (22 en moyenne). Elles font appel en moyenne à 40 prestataires différents pour héberger les données de leurs clients. Cette situation s’accompagne d’une certaine perte de contrôle sur ces données, évoquée par 15 % des décideurs. Enfin, il apparaît que les sociétés ont du mal à identifier le responsable des données collectées (entreprise, client ou fournisseur).