Une faille dans Internet Explorer vient d’être révélée par FireEye, éditeur de logiciels de cybersécurité. Elle aurait, selon lui, été exploitée par des hackers aux dépens d’entreprises américaines liées à la défense et à la finance. L’éditeur n’a cependant pas rendu publique l’identité de ces dernières.

L’attaque nommée « Operation Clandestine Fox » permettrait à un pirate de prendre le contrôle d’un système pour récupérer des données ou installer un virus, par exemple. Microsoft a aussitôt réagi et travaille à la correction de cette faille… sauf pour les PC tournant sous Windows XP qui ne sont plus pris en charge depuis le 8 avril dernier.

Les versions 6 à 11 d’Internet Explorer, concernées par cette faille, représenteraient 55 % du marché des navigateurs sur PC.