La firme de Santa Clara vient d’annoncer une vague de licenciements massive, d’environ 12 000 personnes, soit près de 11 % de son effectif total. Cette opération d’une ampleur exceptionnelle devrait prendre effet au milieu de l’année 2017 et comprendre à la fois des licenciements et des départs volontaires.

Aussi brutale soit-elle, cette coupe n’est pas la conséquence de mauvais résultats, mais celle d’une anticipation stratégique de la direction d’Intel. Consciente de la baisse constante du marché du PC depuis 5 ans, et tablant pour 2016 sur un recul de 5 % de ce dernier, le groupe a décidé de recentrer son activité sur le datacenter et les objets connectés (IoT).

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Selon le PDG, ces secteurs constituent une base de croissance solide pour Intel et la validation de ses choix stratégiques. Des affirmations qui se vérifient dans les chiffres puisque la branche IoT de la firme de Santa Clara a vu son CA grimper de 22 % sur un an, à 651 M$, tandis que celui de son Data Center Group a progressé de 9 %, à 4 Md$. Au global, Intel a enregistré l’an dernier un chiffre d’affaires de 13,7 Md$, en progression de 7 %, et un bénéfice net de 2 Md$.

Aussi, cette décision de réduire son personnel s’expliquerait d’abord par la volonté d’Intel d’agir avant qu’il ne soit trop tard, plutôt que de subir dans le futur les conséquences de son inaction présente. Et pour cause, malgré la progression de l’IoT et du datacenter, la moitié des ventes d’Intel sont encore issues du marché du PC.