Le 21 mars dernier, au terme d’une mémorable soirée dans le cadre prestigieux du Musée d’Orsay, IT for Business remettait pour la 23ème année consécutive ses désormais célèbres trophées « Les DSI d l’année ». À compter de cette semaine, et pendant 9 semaines, nous vous proposons chaque vendredi de faire plus ample connaissance avec un des lauréats de cette 23ème édition et les projets portés par ses équipes. À tout seigneur, tout honneur, nous commençons cette série de portraits par le « Grand Prix DSI de l’année » également couronné « DSI Augmenté de l’année » : Pascal Bigard, DSI du groupe GCC.

Arrivé fin 2017 chez GCC, Pascal Bigard a façonné une DSI business partner des métiers et moteur de la transformation digitale du groupe. Parmi ses réalisations figurent le changement en profondeur du socle technique du SI, de nouveaux outils à valeur ajoutée pour les métiers, la restructuration de la démarche projet et une meilleure résilience face aux cyber-risques.

Pascal Bigard symbolise le passage d’une informatique de PME à un SI d’ETI. C’est d’ailleurs à son arrivée en 2017 qu’est créé le poste de DSI, sur les bases d’un travail de préparation effectué par un manager de transition. Mais il lui reste à structurer son organisation, à établir un catalogue de services, à définir un mode de fonctionnement avec les métiers, et à moderniser une informatique qui comprend encore une messagerie Lotus, une paye vieille de douze ans et un AS/400 dans un datacenter interne.

DSI Augmenté : Pascal Bigard, DSI de Groupe GCCUn travail initial de collecte des doléances – et des remontrances, précise-t-il – lui a permis de cerner le fonctionnement de GCC et de définir ses priorités : restructurer la production informatique et moderniser l’infrastructure. D’un côté, donc, clarification des rôles, renforcement de l’équipe, mise en place de KPI, ou encore industrialisation de la gestion des sollicitations. De l’autre, migration des applications sur une architecture hybride (serveurs virtuels sur des systèmes détenus en propre chez Telehouse et dans le cloud Azure de Microsoft), déploiement d’Office 365 et refonte de l’architecture télécoms. Une enquête de satisfaction menée fin 2019 montre déjà une singulière envolée de l’image de la DSI auprès des collaborateurs du groupe.

Dans le même temps, la DSI opère des déploiements stratégiques poussés par la direction générale (un outil de gestion et de suivi financier des chantiers, la dématérialisation des factures et des workflows de validation, etc.) et renforce sa proximité avec les métiers pour identifier les besoins du terrain et remplacer la shadow IT par des solutions sécurisées et en cohérence avec le reste du SI.

C’est ainsi que les équipes conçoivent la Box Internet GCC (BIG), valise transportable embarquant l’équivalent d’une salle serveur, avec un accès internet 4G, un point d’accès Wi-Fi, un stockage sauvegardé dans le cloud et sa propre autonomie énergétique. Destinée à faciliter le démarrage des chantiers, elle gagne peu à peu en popularité par le bouche-à-oreille, pour être définitivement acceptée : plus de 35 valises de ce type tournent désormais au gré des nouveaux chantiers.

Autre succès avec le Portail Chantier qui permet la mise en place d’une digital workplace pour échanger au sein des chantiers comme avec les agences et autres parties prenantes. Embarquant l’ensemble de la documentation chantier, il est complété d’un dispositif de diffusion de l’information via des écrans tactiles développés avec la start-up Batinov Tech. 2021 a vu son usage systématisé par la direction, et il équipe dé

L’influence de la pandémie sur ses projets ? Limitée, malgré quelques sueurs froides lors d’une augmentation importante des tentatives d’intrusion cyber en début de premier confinement. Mais le DSI avait préparé ses défenses quelques mois auparavant en mettant en place de nouveaux équipements de protection. Le fonctionnement en mode télétravail a quant à lui été rapidement étendu à l’ensemble de l’entreprise (hors chantiers qui avaient été arrêtés) par le simple doublement de la capacité du VPN. Tout au plus a-t-il fallu accélérer le déploiement de Teams, débuté en février 2020.

Une prévoyance et une réactivité complimentées par les directeurs des différentes entités. De sorte que la pandémie s’est révélée, pour Pascal Bigard, un accélérateur de la reconnaissance de la stratégie opérée par la DSI et une prise de conscience générale de l’intérêt des outils numériques. Avec, à la clé, un positionnement de business partner désormais conforté, qui permet à la DSI d’aller encore plus loin, notamment grâce à un budget moins contraint.

En 2021, le Groupe GCC a ainsi complété son dispositif de cyberdéfense avec un SOC externalisé chez un partenaire spécialisé et en mettant sur pied une cellule et des processus de gestion de crise impliquant le Comex : le dispositif a été validé par une simulation réalisée en octobre dernier. Une campagne de sensibilisation complémentaire de tous les collaborateurs sera lancée début 2022.

Certains chantiers sont, eux, plus technologiques, et menés principalement avec des start-up, selon un modèle qui s’inscrit pleinement dans la culture entrepreneuriale animant le groupe GCC. Il s’agit notamment de l’utilisation de la blockchain, avec la start-up ContractChain, pour la signature électronique des marchés de construction, ou encore de l’IoT, avec la start-up 360smartconnect, pour suivre, de la construction à la pose, les éléments préfabriqués de ses ouvrages. À également été introduite l’utilisation de la capture vidéo et de l’intelligence artificielle, avec la start-up BuilDots, pour en déduire les malfaçons et l’avancement des chantiers. Ce système, en cours de test, servira notamment lors du chantier du Village des Athlètes, si les tests sont concluants.

2022 s’annonce une année bien remplie. En plus de certaines améliorations de l’organisation et d’un effort porté sur la visibilité de son plan de marche, le DSI prévoit le déploiement d’outils d’analyse des données et d’intelligence artificielle pour valider les apports opérationnels sur un chantier, celui d’un outil de pilotage et de relation client lors des interventions sur le pôle Énergie du groupe, et celui d’un nouvel outil de gestion d’affaires sur le pôle Promotion Immobilière. De nombreuses évolutions des processus administratifs et une nouvelle répartition de leur traitement entre les agences locales et les directions internes sont également au programme, qui nécessiteront un accompagnement fort par les équipes de la DSI.

L’année 2022 verra en outre l’émergence d’un plan stratégique digital à trois ou quatre ans, notamment dans l’objectif du LBO du groupe prévu en 2023. Auteur, en 2016, d’une thèse sur « La transformation digitale d’entreprises historiques » dans le cadre de son Mastère Executive, Pascal Bigard semble être l’homme de la situation. D’autant qu’il a fait sienne cette citation attribuée à Bouddha : « Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement ».

DSI année augmenté Bigard

L’ENTREPRISE

Créé en 1906, indépendant en 2000, GCC intervient dans les secteurs de la construction BTP (marque GCC), de l’équipement des bâtiments (marques Yvroud, Tempeol, BTB GES, Apilog, Sietra Provence…) et de la promotion immobilière résidentielle (marque Edelis). Composé d’environ 2 500 personnes réparties sur 48 entités, il réalise un CA de 1,1 Md€ en 2021. Il se caractérise par une culture d’entreprenariat très importante, avec des agences et filiales régionales très autonomes dans leur stratégie et leurs priorités. Sa DSI comprend une trentaine de personnes et s’appuie sur une hotline externalisée.

LA MINI BIO DE PASCAL BIGARD

2017 : DSI, Groupe GCC
2015 : Freelance, conseil en organisation
2008 : Directeur de business unit, C2S (Groupe Bouygues)
2001 : Directeur projets métiers et production du SI, Saur 
1996 : Responsable informatique audiovisuelle, TF1
1991 : Chef de projet, Apside

FORMATION

- DUT en informatique de gestion (Université de Dijon)
- Mastère Executive (HEC-Mines ParisTech)

VOLONTARIAT

Représentant de GCC au sein de la commission digitale du Meti (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire), Pascal Bigard est également membre du bureau des anciens du MSIT HEC/Mines, du club Décision DSI et des clubs Mines Digital et HEC Digital.


À découvrir également nos précédents lauréats des « DSI de l’Année » :

> Grand Prix DSI de l’année (22ème édition) : Alice Guehennec

> Grand Prix DSI de l’année (21ème éditiion) : Véronique Puche

> DSI Augmenté de l’année (22ème édition) : Yann Ludmann

> DSI Augmenté de l’année (21ème édition) : Yves Caseau