@Work

Fibre optique : SFR relance la guerre des débits avec 300 Mbits/s

Par La rédaction, publié le 04 juin 2013

L’opérateur fait passer son offre fibre optique au débit de 300 Mbits/s en réception et de 50 Mbits/s en émission. La concurrence devrait réagir.

La guerre des débits sur la fibre optique devrait bien avoir lieu. SFR ouvre le feu en passant le débit de son offre commerciale résidentielle de 100 à 300 Mbit/s en réception (download) et à 50 Mbit/s en émission (upload).

Plus de 90% du réseau fibre de SFR est éligible à cette montée des débits de 300 Mbit/s qui est effective ce jour. Même si la proposition concerne surtout les 120 000 abonnés fibre existants, l’offensive de l’opérateur est symbolique.

Concrètement, SFR rendra progressivement éligibles ses clients fibre optique actuels répartis dans 70 villes (Paris, Bordeaux, Nantes, Montpellier, etc…). Ceux-ci pourront changer de débit, pour le même prix, à la demande (web, espace SFR, téléphone). Les nouveaux clients en bénéficieront de façon automatique.

A l’heure du déploiement de la 4G et de sa promesse théorique de débit maximal frôlant 50 Mbits/s voire 100 Mbits/s (en téléchargement), il devenait difficile pour les opérateurs de “brider” les connexions fibre optique à 100 MBits/s.

Certes, les opérateurs concurrents de SFR ne sont pas restés les bras ballants. Numéricable propose des débits de 200 Mbits/s sur certaines portions de son réseau hybride (fibre optique en pied d’immeuble puis terminaison en câble coaxial) à Paris, notamment.

De même, Orange propose des connexions à 200 Mbits/s en réception et à 50 Mbits/s en émission avec sa nouvelle box Livebox Play, lancée en février 2013.

Anticipant une probable surenchère à venir de ses concurrents, SFR déclare, dans la foulée, qu’il va lancer un déploiement pilote de raccordements d’abonnés en fibre optique au débit d’1 GBits/s sur Paris.

Dans l'actualité