A l’occasion d’une conférence de presse, Nicolas Sarkozy a fait le point sur le grand emprunt. D’ici à la fin de l’année, c’est une vingtaine de milliards d’euros qui auront été engagés sur les 35 milliards annoncés. Avec l’effet de levier de l’argent du privé, le président de la République table sur un total de 60 à 70 milliards.

La méthode retenue a été celle « de la sélection et de l’excellence », en s’appuyant sur des jurys internationaux. « Nous avons voulu absolument éviter le saupoudrage », affirme le président. En ce qui concerne le numérique, soit une enveloppe dédiée de 4,5 milliards d’euros, 13 appels à projet ont été lancés. A fin juin, 333 projets ont été reçus, 13 sélectionnés et 610 millions d’euros de crédits ont déjà été affectés.

Le document ci-dessous donne quelques exemples dans les domaines du très haut débit, de l’e-santé, des services sans contact NFC ou du smart grid (projet Greenlys).