IBM ne lâche rien sur les brevets. La firme se hisse à la première place du nombre de dépôts pour la 23ème année consécutive. Un record de longévité impressionnant dont l’intérêt doit toutefois être relativisé et qui ne doit pas masquer les difficultés financières que traverse le groupe.

Pour conserver cette première place, Big Blue a déposé pour l’année 2015 pas moins de 7 355 brevets. Un chiffre plus qu’honorable, bien qu’un peu inférieur aux 7 534 de 2014. Plus d’un quart de ces brevets concerneraient la plateforme cloud d’IBM, mais surtout l’informatique cognitive. Visiblement soucieux de soigner son image d’innovateur, le groupe a notamment évoqué les brevets US9117446 et US9146917, respectivement destinés à permettre aux machines de comprendre les émotions humaines et de leur apprendre à devenir des êtres humains.

Un classement à relativiser

Dans cette course qui n’en est pas vraiment une, IBM domine largement Samsung, avec 5 072 brevets, et Canon qui en compte 4 134. Derrière, Qualcomm, Google, Toshiba et Sony n’atteignent pas les 3 000 dépôts.

Si ce classement montre le dynamisme de Big Blue quant à l’innovation, celui-ci ne se retrouve pas forcément dans les résultats financiers. En octobre, le groupe révélait ainsi un chiffre d’affaires en recul pour le 14ème semestre consécutif. À noter également que la méthode est partiellement biaisée par l’enregistrement de certains brevets sous le nom de filiales ou de sociétés satellites. Un phénomène qui explique notamment la 10ème place de Microsoft dans un tel classement.