Quatorzième recul consécutif pour IBM qui vient d’annoncer un chiffre d’affaires en baisse de 14 % au 3ème trimestre, soit 19,3 Md$. Un tel recul était attendu puisque Ginni Rometty, la patronne du géant américain, a fait le choix ces derniers mois de se séparer de certaines branches jugées moins rentables, comme les semi-conducteurs.

Le bénéfice net d’IBM, lui, est reparti à la hausse, s’établissant à 2,95 Md$. L’an passé, sur la même période, il n’avait été que de 18 M$, mais une charge exceptionnelle l’avait considérablement impacté. Si on le compare au 3ème trimestre 2013, il est en revanche en baisse, puisqu’il atteignait alors 4 Md$.

IBM met en avant ses acquisitions, dans le cloud notamment, pour promettre des jours meilleurs. Ses activités santé et big data auraient ainsi vu leurs revenus progresser de 17 %…