En prenant la responsabilité de Spark, le nouvel incubateur parisien créé par Microsoft, l’ex-cofondateur de Silicon Sentier met son savoir-faire au service des jeunes pousses innovantes.

Au cœur du quartier du Sentier à Paris, un nouvel espace de travail collaboratif vient de naître. Baptisé Spark (étincelle, en anglais), il a vocation à aider les porteurs de projets dans le secteur digital. A l’origine de cette initiative financée par Microsoft, on trouve Jean Ferré, le directeur de la division plates-formes et écosystèmes de l’éditeur. Ce polytechnicien de 42 ans avait déjà cofondé, en 2000, Silicon Sentier, une association destinée à accompagner l’essor d’Internet.

Dénicheur de pépites. Epaulé par quelques collègues de Microsoft et par des figures emblématiques du Web comme Gilles Babinet, ex-président du Conseil national du numérique, il accompagne les créateurs de start up dans leurs choix technologiques, de design et de business model.

Trois formules sont proposées : un rendez-vous gratuit d’une heure avec un coach ; un accompagnement à la journée (environ 10 euros) ; ou une aide à la création d’un prototype de projet sur trois mois, pour un forfait mensuel de 149 euros par personne. Jean Ferré espère ainsi découvrir les futures pépites de l’économie numérique française. “ Informaticiens, chercheurs, entrepreneurs… nous avons ici tous les atouts pour devenir l’une des capitales de l’économie digitale ”, explique-t-il. C’est du moins le défi qu’il veut relever.

Bio

1991 : diplômé de polytechnique, DEA de Gestion Paris Dauphine.
1992 : École des Mines de Paris.
1998 : crée Arisem, éditeur de logiciels.
2000 : cofonde l’Association Silicon Sentier.
2005 : reprend Sinéqua (moteur de recherche).
2011 : dirige la division plates-formes et écosystèmes de Microsoft.