Selon le baromètre publié par le cabinet ISG, l’activité d’outsourcing retrouve un certain dynamisme dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Entre avril et juin, le marché a enregistré 169 nouveaux contrats, pour une valeur totale de 2,2 M€ (+23 % par rapport au trimestre précédent).

Cette reprise de l’activité se révèle toutefois insuffisante pour retrouver le niveau constaté en 2014. Sur un an, la valeur totale des contrats signés affiche un recul de 12 % et même de 21 % par rapport au 1er trimestre 2014.

Le marché français recule de 74 %

En Europe, le marché français renoue avec ses performances habituelles, mais il s’effondre totalement en glissement annuel (-74 % en valeur et -54 % en numéraire). Moteur de la croissance, le Royaume-Uni voit la valeur et le nombre de contrats exploser (+150 %). De leur côté, la région DACH (Allemagne, Autriche et Suisse) et le Benelux affichent également une hausse de l’activité, grâce à la signature de plusieurs accords commerciaux d’importance. Inactif jusqu’à présent, le marché de l’Europe de l’Est décolle et multiplie les contrats. Enfin, les pays nordiques sont en recul.

Pour l’année 2015, le marché européen de l’outsourcing ne devrait pas atteindre le niveau record enregistré en 2014, soit 12,6 M€. Cependant, ISG prévoit une croissance proche de 10 % au 3e trimestre.