Le marché mondial des stations de travail a repris des couleurs au 2e trimestre. Après un début d’année difficile, les volumes sont repartis à la hausse pour atteindre 1,02 million d’unités écoulées entre mars et juin, rapporte le cabinet Jon Peddie Research (JPR). Cela représente une hausse séquentielle de 11,5 %. Le marché des stations de travail renoue ainsi avec les volumes du dernier trimestre de l’année dernière.

L’auteur de l’étude, Alex Herrera, rappelle que ce secteur n’est pas soumis aux mêmes tendances que celui des PC et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, en tant qu’outils professionnels indispensables, les stations de travail ne peuvent pas être remplacées par des tablettes ou des smartphones. Ensuite, ces machines ne souffrent pas de cycles de renouvellement trop longs, car les professionnels réclament toujours de meilleures performances.

Du moins bien en France

Pour ce qui est des fabricants, le trio HP-Dell-Lenovo continue de truster le marché. Il n’y a pas vraiment de changement donc d’un trimestre à un autre, si ce n’est que le chinois a enregistré une croissance très forte, ce qui lui a permis d’atteindre sa plus grosse part de marché : 13,9 %. Même constat pour Dell qui a beaucoup progressé, au point d’atteindre 35 % des parts. Le texan se rapproche désormais du numéro 1 mondial, HP, qui détient 38,4 % de parts de marché.

Dans le même temps, le cabinet IDC a publié son rapport du 2e trimestre, avec un point sur les stations de travail mobiles. Ce segment a progressé de plus de 5 % en un an. De quoi limiter la baisse du marché global (desktop inclus) qui s’est établie à 1 % comparé au 2e trimestre 2014. En zone EMEA, ce recul a été de 4 %, principalement en raison des mauvaises ventes en France. Malgré ce rythme jugé décevant par IDC, le marché devrait croître au cours des prochains trimestres, au rythme des migrations.