Face à des candidats à la présidentielle peu loquaces sur le sujet de l’IT, le syndicat patronal des entreprises du secteur a formulé plusieurs propositions. Selon lui, elles permettraient à la France de devenir le leader européen de la transformation digitale. Il suggère notamment la nomination d’un haut-commissaire chargé de superviser un état d’urgence numérique sur 5 ans.

Par ailleurs, le Syntec Numérique souhaite que les employés puissent évoluer plus aisément autour des métiers du numérique, via la mise en place d’un compte personnel d’activité. Un Grenelle de la formation a également été proposé, afin que les salariés bénéficient d’un apprentissage continu tout au long de leur carrière. Enfin, le syndicat a évoqué la création d’un institut de formation à la transformation numérique, conçu pour les dirigeants et les politiques.