Une étude menée par Information Builders, spécialiste du décisionnel, et le cabinet IDG montre que l’exploitation des informations critiques ne profite pas à tous en entreprise. L’accès aux données ne dépasse pas le cercle des cadres dirigeants. En France, échanger des informations avec les clients est même jugé plus important qu’avec les employés sur le terrain. Ces derniers n’étant pas perçus comme des décideurs clés ; 43 % des répondants indiquent que l’information doit être diffusée aux clients en priorité contre 34 % qui indiquent qu’elle doit être transmise aux opérationnels. Le big data et une approche centrée sur les outils pourrait toutefois démocratiser l’accès à l’information.