Le marché des wearables – les objets connectés portables – est en train d’exploser. C’est ce que révèle une étude du cabinet IDC. Comprenant les smartwatch, des dispositifs de monitoring, mais aussi les vêtements connectés (encore anecdotiques), ce marché atteindra 76,1 millions d’unités vendues en 2015. Soit une augmentation de 163,6 % par rapport aux 28,9 millions de produits vendus l’an passé.

Longtemps considérés comme réservés à un public de passionnés, les wearables intéressent désormais une cible beaucoup plus large, même si la taille du marché reste limitée.

Le smart devient la règle

Parmi les wearables, le cabinet IDC identifie deux catégories : ceux dits intelligents et les objets connectés basiques, essentiellement constitués des produits de monitoring physique. Alors qu’ils ne représentent actuellement qu’un tiers des ventes, les smart wearables, eux, dépasseront leurs équivalents plus traditionnels d’ici 2018. Cette évolution s’explique par les importants progrès technologiques et la multiplication de l’offre, au point de sortir du registre de l’innovation-gadget. Plus rassurantes, les deuxième et troisième générations séduisent facilement une nouvelle cible plus frileuse quant à la nouveauté.

Toujours d’après les projections d’IDC, ce sont Apple (watchOS) et Android qui dominent le marché en 2015 avec respectivement 58,3 % et 17,4 % de parts. Ce marché devrait atteindre 173,4 millions d’unités en 2019.