En moins de deux ans, son service de partage de documents a convaincu 35 000 utilisateurs. Un succès qu’il souhaite désormais exporter.

 Même s’il voyage souvent en avion, Lionel Roux n’a pas la tête dans les nuages. Depuis qu’il a lancé, en 2012, Wimi, plate-forme de partage de documents et de gestion de projets pour les entre-prises, il multiplie les allers-retours aux Etats-Unis, où il a ouvert un bureau dans la Silicon Valley, près de San Francisco. Puis il y est retourné en juin pour représenter sa technologie au French Tech Tour organisé par Ubifrance. En cette fin d’année, il revient d’Asie. Cette fois, il a sillonné Shenzhen, Pékin, Shanghai et Hongkong, également dans le cadre d’un French Tech Tour. Avec la satis-faction de rencontrer une douzaine de sociétés, telle China Telecom.

« L’augmentation très rapide des salaires conduit les entrepreneurs chinois à réfléchir à une organisation du travail. Wimi leur permet de synchroniser leurs documents et de booster leur productivité », explique ce diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’arts et métiers, titulaire d’un MBA à HEC. Outre les Chinois, plus de 11 000  entre-prises françaises de toutes tailles utilisent aujourd’hui les solutions de Wimi. Parmi elles : HEC, la SNCF, Thales, France Télé-visions ou encore la Mutuelle des motards… Même les députés français s’y intéressent !

Gagner du temps. C’est après avoir été confronté à de nombreux problèmes d’organisation dans le cabinet de conseil en stratégie où il a travaillé pendant cinq ans, que Lionel Roux a l’idée de créer Wimi. « Où se trouve la dernière version du document ? Que reste-il à faire sur tel projet ? Qui fait quoi ? A force de perdre un temps fou pour régler ce genre de questions, j’ai compris que les professionnels avaient cruellement besoin d’outils collaboratifs », raconte l’ingénieur, qui avoue que les exposés en équipe n’ont jamais été son truc. Aujourd’hui, il pourrait se vanter d’avoir séduit 35 000 utilisateurs. Mais il préfère se concentrer sur ses projets de développement en Espagne, en Allemagne et en Angleterre. Ainsi que sur les nouveaux services qu’il lancera dès le début de l’année : partage d’agenda, visio-conférence, ou encore Wimi Desktop, pour disposer des données hors ligne. De quoi viser le million d’utilisateurs d’ici à la fin de 2014. En gardant les pieds sur terre.

Par Amelie Cordonnier