Le Ski de compétition serait-il une bonne formation au métier de DSI? Il exige une discipline qui suppose de poser des objectifs, de planifier une préparation, de travailler en équipe… Des aspects indissociables de tous projets informatiques. 

Portrait de Jérôme Guiot, directeur de la transformation et des SI de France Mutualiste

Avec une formation d’ingénieur généraliste et un DEA en énergétique industrielle, Jérôme Guiot ne se destinait pas spécialement à l’informatique.
À la fin des années 90, et comme d’autres à l’époque, il trouve un poste dans une société de services. C’est le déclic. « Je suis originaire de Haute Savoie, et j’ai fait du ski de compétition, souligne- t-il. Une discipline qui suppose de poser des objectifs, de planifier une préparation, de travailler en équipe…, autant d’aspects que l’on retrouve dans un projet informatique ».

Côté technique, notre homme apprend à développer sur le tas. « J’avais suivi quelques cours de Turbo Pascal pendant mes études », se souvient- il. Quant au passage de l’industrie à la banque, « j’ai simplement changé de matière », s’amuse-t-il.

Avec un sens affirmé du management et de l’organisation, il enchaîne progressivement les expériences et poursuit avec constance un parcours sans faute : chef de projet, directeur des études, directeur d’un GIE, DSI, avant de prendre son poste actuel. « J’ai toujours aimé piloter des portefeuilles de projets, avoir une bonne vision globale des enjeux de développement de l’entreprise », résume-t- il.
Une appétence couplée à une curiosité de fond : « Le vrai challenge est souvent d’arriver à décliner une stratégie d’entreprise avec l’IT », ajoute notre interlocuteur, qui vient de prendre un poste à La France Mutualiste correspondant à ses attentes. « Il s’agissait, au travers de la création d’une direction de la transformation et des SI, d’améliorer l’efficacité dans le pilotage du portefeuille de projets et d’accélérer le déploiement de nouveaux services numériques », décrit-il.
Ses week-ends sont aussi sportifs que ses semaines. S’il a remplacé le ski par le tennis, il continue la compétition.

MES OUTILS DE VEILLE
Je n’utilise pas d’outils en particulier. L’expérience client est devenue un point sensible. Les clients veulent aujourd’hui une réponse immédiate à leurs questions. Je surveille ce que fait la concurrence.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR
Ou plutôt de la rentrée ! J’ai beaucoup de projets en cours. Et un peu de budget pour les mener à bien. Dans l’idéal, la part attribuée au Run doit être dépassée par celle liée aux projets.

CE QUE J’AIME DANS MA SOCIÉTÉ
Les circuits de décision sont courts et efficaces. Rentré dans la société en juin, notamment pour poser un nouveau cadre de gouvernance projet, j’ai pu poser les fondations très rapidement.

MES RELATIONS AVEC LES MÉTIERS
Transformation digitale oblige, le rôle de la DSI a profondément changé en quelques années. Il s’agit désormais de « parler » commercial, marketing, métier… La réussite des projets passe avant tout par le dé-silotage. Une réalité que je vis au quotidien.

LE MESSAGE QUE JE VOUDRAIS PASSER
Le numérique a amené la nécessité d’analyser les processus de bout en bout. Par exemple, on travaille sur la distribution de produits numériques avec signature électronique. Presque plus aucun projet n’est lancé qui n’implique pas la DSI. Mais avant d’être informatiques, ces projets visent la qualité de service et l’efficacité opérationnelle.

 

PARCOURS de Jérôme Guiot

  • Depuis juin 2019 : Directeur de la Transformation et des SI, La France Mutualiste
    2018-2019 Directeur Opérations et SI, Banque Française Mutualiste
    2014-2018 DSI, Banque Française Mutualiste
    2009-2013 Directeur, GIE Mutua-Services
    2004-2008 Chef de projets puis Directeur Études, GIE Mutua-Services
    2001-2004 Architecte / Urbaniste et chef de projet, ABN Amro Bank N.V.
    1998-2001 Chef de projets en mission chez Natixis
  • Formation:
    1992-1995 École nationale supérieure d’ingénieurs de Poitiers