Peu après Amazon Web Services, c’est au tour de la firme de Redmond d’annoncer l’ouverture de plusieurs datacenters dans l’Hexagone, dès l’an prochain. Ces nouveaux centres sont destinés à héberger les principaux services proposés par la société, à savoir le cloud Azure, la suite Office 365 et le CRM Dynamics 365. A travers ces nouvelles infrastructures, Microsoft résout une partie des contraintes réglementaires des entreprises qui doivent localiser leurs données sur le territoire français.

L’Irlande, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Allemagne profitent déjà des infrastructures de l’éditeur. Ce dernier garantit à ses futurs clients le même niveau de performance et de fiabilité que procurent ses autres datacenters européens. La localisation exacte des futurs centres de données sur le territoire n’a pas encore été communiquée.