Dans une enquête sur la perception de la cybersécurité en entreprise, l’Institut Ponemon a interrogé 431 dirigeants et techniciens en France, évoluant dans des entreprises de plus de 1 000 salariés de tous les secteurs d’activité. L’étude fait ressortir que moins de 25 % des sociétés touchées par une attaque informatique évaluent son impact financier.

Un faible taux qui s’explique par la perception qu’ont les dirigeants de leur politique de sécurité. Un sur deux la juge excellente ou quasi excellente. A la différence des techniciens qui, pour plus de la moitié d’entre eux, considèrent le niveau de sécurité de leur entreprise comme moyen. Les deux populations n’ont pas non plus le même niveau d’information : 47 % des techniciens affirment que leur organisation a été la cible d’une cyberattaque au cours des douze derniers mois, les dirigeants, eux, étant 65 % à affirmer le contraire ou à ne pas savoir.