En rachetant à Siemens ses 49 % dans leur co-entreprise d’équipements pour réseau d’opérateur, Nokia veut moins dépendre des smartphones pour son activité.

Nokia va renforcer son rôle de fournisseur des réseaux d’opérateurs. Le constructeur finlandais va acquérir 100 % de sa co-entreprise spécialisée dans les équipements télécoms en rachetant à Siemens, sa part de 49 %.

En  procédant à cette acquisition, Nokia renforce sa présence sur les marchés des opérateurs qui, notamment en Europe, sont en train d’investir dans l’équipement de leurs réseaux mobiles 4G, à la fois en coeur de réseau et sur les antennes-relais de nouvelle génération.

La transaction a été conclue pour environ 1,7 milliard d’euros, mettant un terme à un partenariat conclu en avril 2007. Les deux alliés avait mis en commun leur activité de fournisseur des infrastructures mobiles et fixes des opérateurs.

Si, de cette façon, l’industriel allemand quitte définitivement l’univers des télécoms, Nokia consolidera pour sa part l’intégralité de cette activité qui a été en partie restructurée et qui lui réussit mieux que les smartphones, pour l’instant, en dépit de son accord avec Microsoft pour l’utilisation de Windows Phone.

Cette activité a dégagé un profit d’exploitation sur le premier trimestre de 2013 (janvier à mars), après avoir été bénéficiaire sur l’exercice 2012. Ce rachat n’aura pas d’effet sur la restructuration en cours sur les sites allemands.

L’équipementier finlandais devient ainsi seul maître à bord d’une activité qui pourrait « amortir » les secousses et les aléas du marché des terminaux mobiles.