En ouverture d’OpenWorld, Larry Ellison a annoncé l’option in-memory pour Oracle Database 12c. Le décryptage, pour 01 Business, des experts d’Easyteam en direct toute la semaine de San Francisco.

Dimanche 22 septembre, 18 heures. Larry Ellison ouvre l’édition 2013 d’OpenWorld, la grand’messe annuelle d’Oracle. Le PDG du géant américain démarre sa conférence en annonçant l’option « in-memory database » pour Oracle Database 12c. A l’américaine.

La promesse : exécuter les requêtes 100 fois plus vite et multiplier par deux l’activité transactionnelle sans modifier le code applicatif.

Le principe : les données sont toujours stockées en mode « ligne » mais sont « chargées » dans une nouvelle zone mémoire dans un format «  columnar » (base de données en colonnes). C’est ce dernier mode qui apporte les gains en performance. Le débit transactionnel est, quant à lui, amélioré, les index ne portant pas de contraintes pouvent être supprimés.

Il reste à éprouver le discours dans la vraie vie et à répondre à nombre de questions. Quel sera le coût de cette option ? Quand sera-t-elle vraiment opérationnelle sur les systèmes critiques ? Quels seront les challenges techniques associés ?

Les autres annonces majeures portent sur la sortie de la machine M6-32 dans des formats différents, Big Memory Machine, Supercluster et Standalone. Les spécifications techniques sont impressionnantes : 32 To de DRAM, 32 processeurs Sparc M6 (sorti pour l’occasion avec 12 cœurs et 96 hreads par processeur), 3 To/s de bande passante vers la shared memory et 1 To/s pour le I/O… Oracle se positionne sur le segment des performances extrêmes et n’accepte qu’IBM comme concurrent, tout en annonçant être plus puissant et trois fois moins cher.

Enfin, dernière annonce de la présentation de Larry Ellison, une nouvelle appliance nommée Oracle Database Backup, Logging and Recovery Appliance. Le principe est de faire, depuis l’ensemble des serveurs et des bases, du « real time log shipping ». On ne connaît pas encore le principe ni aucun détail pour ce nouvel entrant sur le marché de l’IT qui ressemble à une standby. Larry Ellison lui-même semble un peu confus dans les explications. On mettra cela sur le compte de l’euphorie due aux deux victoires d’Oracle à la Coupe de l’America.

Un seul Java pour tous !

Openworld 2013, c’est aussi JavaOne, dont le slogan est « Make the future Java ». Java 8 sortira début 2014 et intégrera les jsr335 et jsr310. En clair : la gestion des objets date et heure sera optimisée et l’intégration des lambdas est finalisée. Pour la modularité et la gestion des  processeurs graphiques, il faudra attendre la version 9.

La feuille de route s’accélère également pour la sortie de Java 9 prévue pour 2016. De nombreux projets seront susceptibles d’être intégrés à cette version (JavaFX, projet Avatar). Le chemin débuté en version 7 continue vers plus d’uniformisation. Un seul Java pour tous !

Cette accélération et l’uniformisation de Java représentent une belle opportunité pour les développeurs, mais risque d’imposer un rythme de maintenance plus serré.  Il faut également ajouter que nombres de constructeurs travaillent, de leur côté, sur les accélérations matérielles de Java.

Dans le contexte plus particulier d’avancées du cloud et du big data, un Java optimisé ne peut qu’apporter des points positifs. Le passage de version sera peut-être plus problématique sur les différents environnements. Un seul Java, en tout cas, permettra une encore plus grande portabilité entre les millions de terminaux qui embarquent ou embarqueront Java.