Calquées sur le modèle d’apprentissage des IA, les nouvelles stratégies des GAFAs reposent sur des expérimentations dont le sens échappe parfois aux investisseurs…

Dans un billet publié la semaine dernière, le journaliste américain Tiernan Ray fait un intéressant parallèle entre les méthodes d’apprentissage des IA et les stratégies des GAFAs.
De fait, appliquer un modèle à une IA permet d’expérimenter une idée mais ne garantit pas nécessairement d’atteindre le résultat escompté, en admettant qu’il y ait un résultat attendu. Apprendre des données implique parfois de « lâcher » un modèle dans les bases et d’attendre pour voir ce qui se passe sans toujours comprendre les tribulations de la machine.

Cette méthode consistant à expérimenter des choses pour voir comment le marché réagit serait devenue le nouveau business modèle de nos GAFAs.

Le hic, selon le journaliste, c’est que la méthode n’offre aucune visibilité sur les réelles intentions à long terme des entreprises. De fait, Google a vaguement justifié ses résultats décevants auprès de ses investisseurs en expliquant qu’il peaufinait ses produits.
De manière générale, revendiquer le droit à l’expérimentation sans avoir à réellement expliquer l’objectif à atteindre serait devenu la nouvelle revendication des GAFAs.

Selon le journaliste, cette façon de jouer aux apprentis sorciers sans avoir à se justifier auprès de ses investisseurs se développerait considérablement ces derniers temps. Elle n’aurait pas encore d’impact sur la trésorerie de ces sociétés. Elle aurait aussi l’avantage de susciter la curiosité du public et de détourner l’attention des réels problèmes rencontrés par ces entreprises, quels qu’ils soient.

Source : Artificial Intelligence Is the Key to Understanding Big Tech Firms’ Moves