SAP a connu en 2014 une croissance extrêmement forte dans le domaine du cloud. Les résultats du 4ème trimestre viennent d’être divulgués et laissent apparaître un chiffre d’affaires en hausse de 7 %, s’établissant à 5,46 Md€.

C’est insuffisant, toutefois, pour conserver le même bénéfice d’exploitation qu’un an plus tôt, puisqu’il chute de 3 %, à 1,74 Md€. La première cause en est la baisse de la marge opérationnelle de 3,2 %, passant à 32,1 %. Pas de quoi inquiéter, toutefois, les analystes qui considèrent que la baisse de l’euro explique en partie ces résultats, tout comme la croissance externe de SAP qui a racheté récemment Concur Technologies.

Cette opération avait été conclue pour permettre à l’éditeur allemand de s’implanter plus encore dans le cloud. Et c’est ce qui justifie à la fois ses revenus en hausse et sa marge plus faible.

SAP joue la carte du cloud

De façon plus globale, la stratégie de SAP pour tenter de devenir un acteur de référence dans le cloud lui coûte, pour le moment, de l’argent. « Ces investissements ont été rendus obligatoires par une demande plus forte que prévu dans le cloud », explique Luka Muccic, directeur financier de SAP.

Mais le calcul n’est pas réalisé à court terme : « Avec nos revenus croissants dans le cloud, nous bâtissons un modèle sur la durée », assure-t-il. Les investisseurs, dans tous les cas, croient au pari de SAP : le titre a bondi de 4,62 % le jour de l’annonce des résultats et restait dans le vert le lendemain.