Pour lui, pas de doute. L’avenir est aux entretiens sur mobile, y compris en matière de recrutement. Et il le prouve.

Cet ingénieur de 32 ans ne chôme pas. Pas étonnant, puisque son boulot consiste à aider ceux qui n’ont plus de travail à en trouver un. Sa spécialité : la création de salons virtuels en ligne et sur mobile. Après avoir conçu la mani-festation Job2Day, en 2010, Tcherno Baldé décide de l’adapter aux candidats en situation de handicap. Avec son camarade Nicolas Bissardon, il lance le salon Handi2day en 2011, dont l’édition 2013 s’est déroulée en octobre. Un événement soutenu par Pôle emploi, qui mobilise 650 recruteurs et rassemble une centaine d’entreprises, publiant 3 000  offres d’emploi. « Plus d’un tiers des 3 800 candidats ont été retenus, après avoir passé un entretien téléphonique via notre plate-forme depuis chez eux », se félicite cet accro du mobile, qui annonce un million d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Pas si fou. En matière de salon virtuel, Tcherno Baldé n’en est pas à son coup d’essai. « Le premier que j’ai organisé mettait en relation des candidats du monde entier avec des employeurs qui recrutaient en Afrique », raconte le trentenaire, né à Libreville, au Gabon. A l’époque, il fait tout tout seul, du développement du site au démarchage des entreprises, en passant par les relations avec la presse, la communication et les partenariats. « Mes proches m’ont pris pour un fou », se souvient-il dans un éclat de rire. Aujourd’hui, Olivier Fecherolle, le directeur général de Viadeon et Pierre Cannet, celui de Blue Search Conseil, mettent à sa disposition leur réseau. 

Ce dont il est le plus fier ? Avoir reçu le parrainage de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et le Haut Patronage du président de la République. Une reconnaissance civique autant que professionnelle pour Tcherno Baldé, qui ne compte pas s’arrêter là. Son prochain défi : proposer de nouveaux produits à destination des organisateurs de salons physiques. Sa dernière application mobile, appelée Forgetmenot, leur sert déjà à récupérer toutes les informations digi-tales concernant leurs visiteurs.

A.C.