Dans une lettre ouverte adressée à François Hollande, la CFE-CGE/Unsa de France Télécom s’étonne de la nomination de son ancien PDG à la commission Innovation 2030. « Comment se peut-il que le premier patron d’une entreprise française du CAC 40 mis en examen pour harcèlement moral sous contrôle judiciaire… puisse aujourd’hui se trouvez mis à l’honneur dans une telle commission ? »

Et de demander au président de la République de mettre bon ordre au sein d’un organe dépendant directement de l’Elysée. Présidée par Anne Lauvergeon, ex-PDG d’Areva, cette commission, constituée de quinze membres, a pour mission de recenser, d’ici l’été les technologies « de rupture » sur lesquelles la France pourrait être leader dans vingt ans.