Avec l’annonce de la Release 2014 de sa plate-forme 3DExperience V6, Dassault Systèmes généralise une nouvelle interface utilisateur ultra-simplifiée. Son but ? Elargir l’usage de ses solutions bien au-delà du cercle des ingénieurs.

Les utilisateurs de Catia risquent d’être surpris par la version V6R2014 de la plate-forme Dassault Systèmes. Car, outre l’interface traditionnelle du logiciel de CAO, l’éditeur propose désormais une interface revue et corrigée pour une part de son porte-feuille produit, une interface baptisée IFWE Compass. Symbolisée par un compas en haut et à gauche de l’écran, cette interface traduit une volonté de simplification radicale des outils Dassault Systèmes. « Catia, c’est 12 millions de code et il ne faut pas que ça se voit » explique Pierre Marchadier, vice-président Dassault Systèmes, « On a compris que l’interface, c’est quelque chose d’extrêmement important si on veut passer du monde du PLM destiné aux industriels et aux ingénieurs, au monde de l’expérience client qui s’adresse tout autant au marketing, au design et aussi aux clients de l’entreprise. IFWE traduit cette volonté de simplification. » Un changement d’approche notamment insufflé chez l’éditeur par Monica Menghini, vice-présidente exécutive de l’éditeur en charge de l’industrie et du marketing. Via l’interface IFWE, les utilisateurs ont accès aux applications collaboratives et sociales de l’éditeur, respectivement Enovia et 3DSwym, à ses outils de modeling Catia, Solidworks et Geovia, aux solutions de simulation numérique Simulia et de fabrication Delmia ainsi qu’aux applications de visualisation 3D 3Dvia. Enfin, les applications d’ « information intelligence » de l’éditeur, à savoir le moteur de recherche Exalead et le portail Netvibes bénéficient de l’approche IFWE.

Outre ce changement d’interface, Dassault Systèmes déploie, prudemment, sa stratégie Cloud Computing. On se souvient que Bernard Charlès, le DG de Dassault Systèmes, avait claqué la porte du projet de Cloud souverain Andromède en 2011. Ce n’était pas pour abandonner toute ambition dans le Cloud puisque l’éditeur avait investi dans le prestataire Outscale. « On souhaite donner le choix à nos clients de déployer notre plate-forme V6 en interne ou bien dans le Cloud » argumente Pierre Marchadier, « Dassault Systèmes a une participation dans la société Outscale et nous proposons cette offre Cloud, notamment en alternative aux services Cloud américains. Nos clients ont le choix : ceux qui pourraient être génés par les conséquences du Patriot Act américain sur la confidentialité de leurs données peuvent faire le choix d’héberger leurs données en France avec Outscale. » Tous le catalogue produit Dassault Systèmes n’est évidemment pas encore disponible dans le cloud, mais l’éditeur a déjà livré une liste d’offre conséquence. Ainsi, pour le design, l’éditeur propose Catia concept Creative Design, Mechanical Design, Machine Equipment Design, Showreel Experience et Mechanical & Shape Engineering. Côté Solidworks, c’est le logiciel Solidworks Mechanical Conceptual qui est proposé en mode Cloud, pour Enovia, c’est le volet Program Management et engineering BOM Management, etc.

Nouvelles interfaces et nouveau modèles de commercialisation, Dassault Systèmes accélère sa mue pour quitter le cercle des ingénieurs et diffuser plus largement ses logiciels dans les entreprises.