Découvrez le nouveau Magic Quadrant 2022 sur les fournisseurs mondiaux de cloud IaaS et PaaS

Cloud

5 enseignements du Magic Quadrant 2022 sur les fournisseurs de Cloud

Par Laurent Delattre, publié le 02 novembre 2022

Gartner vient de publier son Magic Quadrant 2022 des fournisseurs IaaS et PaaS. Pas de grosse révolution mais quelques enseignements à découvrir et retenir…

Le Magic Quadrant 2022 du Gartner autour des fournisseurs mondiaux de services cloud d’infrastructure et de plateforme n’est certes pas une grande découverte. Sans surprise, on retrouve toujours dans le carré des Leaders les trois mêmes fournisseurs : AWS, Azure et Google Cloud.

Toutefois, avec un peu d’attention, on peut retirer de ce classement quelques enseignements précieux.

1/ L’écart se réduit entre le cloud Amazon et ses deux principaux concurrents.

Si AWS conserve sa place de leader, Microsoft le rejoint en termes de « complétude de l’offre » et se rapproche en termes de « capacité d’exécution ». Google Cloud aussi progresse sur ces deux axes bien qu’il reste distancé.

Les analystes du Gartner saluent « l’écosystème vibrant et prospère » d’AWS, « l’approche orientée solutions et hybride multicloud » d’Azure, « les contrôles souverains et les progrès de Google pour parler aux entreprises » de Google Cloud.

À l’inverse, ils s’inquiètent « des dépendances régionales de l’infrastructure réseau d’AWS et de sa stratégie en matière de multicloud et de cloud souverain », « des incidents de sécurité et de certaines pratiques de licences déloyales de Microsoft », « des prix en hausse et d’une certaine confusion stratégique chez Google Cloud ».

2/ Oracle fait un bond notable

Le cloud Oracle passe en effet de la case des « acteurs niches » à celle bien plus enviable des « visionnaires ». Preuve que OCI a considérablement enrichi son offre de services et largement étendu sa vision au cours des derniers mois. « Oracle poursuit son rythme impressionnant de développement de fonctionnalités d’une année sur l’autre, ce qui le rapproche des leaders du marché en termes de capacités de cloud hyperscale. Si ce rythme se poursuit, Oracle Cloud atteindra ou dépassera certains des fournisseurs du quadrant des leaders en termes de capacités dans un avenir proche » estiment les analystes du Gartner. Selon eux, Oracle souffre surtout désormais d’une mauvaise image héritée d’anciennes pratiques rigides et incohérentes. Autre défaut relevé, la faiblesse actuelle de son écosystème de partenaires (par rapport aux leaders) et le peu d’intérêt porté aux technologies non-Oracle (malgré le partenariat Azure).

À LIRE AUSSI :

3/ L’entrée du chinois Huawei Cloud

C’est la surprise de cette édition du Magic Quadrant 2022. Placé dans la case des acteurs niches, l’hyperscaler doit son apparition dans le classement à sa « très forte position » en Chine et sa présence croissante en Amérique latine, en Afrique ainsi qu’en Asie du Sud-Est. Mais son expansion est freinée par la position géopolitique de l’entreprise et son bannissement par les USA ainsi que par son manque de transparence.

4/ IBM a bien du mal à progresser dans le paysage du cloud public

Décidément IBM Cloud stagne d’un Magic Quadrant à l’autre, végétant dans la case des « acteurs niches ». Même si les analystes du Gartner saluent sa vision hybride basée sur OpenShift, son approche autour des mainframes et ses technologies de « Confidential Computing », ils notent un manque de fiabilité (marqué par quelques incidents majeurs) et une stratégie inexistante en matière de cloud souverain.

5/ L’absence de l’Europe.

Le dernier enseignement, bien sûr, – mais est-ce un enseignement ? – c’est l’absence totale d’acteurs européens dans ce Magic Quadrant mondial ! Et ça, c’est un vrai sujet d’inquiétude alors que T-System et OVHcloud affichent leurs prétentions au-delà de leurs frontières nationales.

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité