Aliyun, l’offre d’infrastructure à la demande (IaaS) d’Alibaba, se développe aux États-Unis, arrivant sur un secteur dominé par Amazon Web Services. Lancé en 2009, Aliyun (ce fut aussi le nom utilisé pour l’OS mobile maison) a gagné six régions – dont la Chine où il est numéro un.

Prochains pays : Dubaï, mais aussi l’Allemagne et le Japon. Au dernier trimestre, la division cloud a engrangé 147 M$ de chiffre d’affaires.

Des partenariats stratégiques

Selon IDC, le but est de proposer un IaaS aux entreprises chinoises qui se développent dans ce pays et qui ne souhaiteraient pas confier leurs données à Amazon ou Google. De la même façon, les entreprises américaines ayant des velléités d’expansion en Chine pourraient naturellement compter sur Aliyun.

Pour mieux s’implanter et séduire les acteurs américains, Alibaba veut se diluer au mieux dans l’écosystème IT local, en nouant de multiples partenariats. C’est notamment l’objet du Marketplace Alliance Program inauguré en juin, rapprochant Alibaba avec Intel, SingTel, Meraas, Equinix, PCCW, Towngas et LinkByNet.