En pleine réorganisation, Aston Martin a décidé d’aligner son IT sur ses nouvelles ambitions business. Et, pour se donner les moyens d’avoir une DSI plus innovante et réactive, la société a placé l’automatisation au cœur de sa stratégie IT, réseau compris.

Par Marie Varandat

La voiture préférée de James Bond sera prochainement électrique. C’est du moins l’objectif que s’est fixé Aston Martin, promettant de créer sept nouveaux modèles en sept ans, dont une gamme entièrement électrique chez Lagonda, marque possédée par le célèbre constructeur de voitures de luxe britannique. Ambitieux, ce plan a provoqué d’importants bouleversements au sein de l’IT : de l’ingénierie à la finance en passant par le marketing et les sites de production, toute l’informatique de la société a été alignée sur les objectifs business de la société. « Notre plus grand défi était d’arriver à évoluer au rythme du business, ce qui voulait dire que nous devions être plus innovateurs, plus agiles et plus réactifs », résume Steve O’Connor, DSI d’Aston Martin.

Automatisation à tous les étages

Steve O’Connor, DSI d’Aston Martin

Pour y parvenir, Aston Martin s’est fixé deux objectifs principaux : réaménagement complet de son datacenter principal avec une grosse dose d’automatisation à tous les niveaux et mise en place d’une chaine DevOps, toujours afin d’aller vers l’automatisation, mais cette fois-ci du cycle de production logiciel. « La plupart de nos projets sont désormais axés sur l’efficacité opérationnelle afin de libérer le service informatique de la gestion quotidienne », souligne Steve O’Connor.

Dans cette perspective, le DSI d’Aston Martin a également revu l’intégralité de son réseau en optant pour des solutions Juniper. Là encore, il a cherché à mettre en place une solution adaptée aux nouveaux besoins de connectivité, évolutive et capable d’automatisation : « En tant qu’entreprise, nous devons suivre les tendances du secteur et cela doit se refléter dans le choix de nos technologies. Des modèles de configuration au ZTP (Zero Touch Provisioning) en passant par les outils de résolution des incidents, certains concepts tels que l’automatisation et l’Infrastructure as Code portés par Juniper vont jouer un rôle considérable à l’avenir ».

Pilotage centralisé et automatisé du réseau

Le site de production de Gaydon

En pratique, Aston Martin a opté pour des switchs Ethernet Juniper Networks® EX4300, EX2300, et EX2200 pour équiper ses bureaux et ses sites de fabrication situés à Gaydon dans le comté du Warwickshire. « L’utilisation de switchs EX4300 revêt une importance capitale dans nos bureaux de conception CAO, parce que nous avons besoin pour travailler efficacement d’une pleine connectivité gigabit sur chacun des ports », explique Steve O’Connor.

Au sein du data center, la société utilise des commutateurs haute densité et haute performance QFX Series (QFX5100 et QFX5110) de Juniper. Ils permettent de construire un cœur de réseau en 10, 40 et 100 GbE avec un maximum de souplesse. « Avec la Juniper Fabric, nous pouvons centraliser toute l’intelligence (NDLR : autrement dit la couche 3 du modèle OSI qui assure le routage des paquets) sur le cœur du réseau et conserver la gestion de la couche 2 du modèle OSI (qui gère les communications entre deux machines) au niveau des accès ». L’intérêt d’une telle séparation des rôles est d’obtenir une architecture réseau capable de véritablement monter à l’échelle et où toute l’administration essentielle du trafic reste centralisée dans le data center. « Avec une telle approche, je peux ajouter de nouveaux commutateurs au cœur de réseau sans rien changer à l’architecture globale », ajoute le DSI d’Aston Martin. De plus, grâce à cette architecture qui concentre le routage des paquets dans les datacenters, la société peut piloter l’intégralité de son réseau de manière centralisée par le logiciel.

Un réseau WiFi piloté par l’IA

Concept de l’intérieur du futur SUV luxueux de Lagonda

Fort de ce premier déploiement réussi qui lui a non seulement permis d’optimiser les débits, mais aussi de simplifier l’administration, Aston Martin a étendu son architecture à son site secondaire à St Athan, une ancienne base de la Royale Air Force dans le sud du Pays de Galles qu’elle a transformé en site de production.

Aujourd’hui, la société s’attèle à un nouveau chantier ayant pour objectif de remplacer les équipements de son réseau WiFi au siège par des solutions de Mist. Société rachetée par Juniper, Mist se distingue par des équipements capables de prendre en compte un grand nombre d’informations provenant des périphériques connectés. Les informations sont traitées via un service cloud à base d’IA qui permet non seulement de mesurer la qualité du service et d’effectuer des prédictions, mais aussi d’automatiser certaines opérations.

Simplifier la transition par une bonne documentation

La mythique DB5 Goldfinger

« Ce projet WiFi s’inscrit également dans notre démarche d’automatisation afin de libérer le service informatique de la gestion quotidienne tout en améliorant l’expérience utilisateur, précise Steve O’Connor qui ajoute « La valeur apportée par la DSI est immense, mais ses moyens ne sont pas illimités. Cela signifie que lorsque nous travaillons avec un tiers, nous avons besoin que cette collaboration prenne la forme d’un véritable partenariat. Nous n’avons ni le temps ni les ressources nécessaires pour une relation acheteur/vendeur classique. Il nous faut plus et le partenaire doit être un membre à part entière du service informatique d’Aston Martin. Et c’est précisément le rôle joué par Juniper dans notre relation ».

Au-delà du partenaire, Steve O’Connor accorde également beaucoup d’importance à la documentation, facteur clef de réussite d’un projet : « Topologies de réseau, gestion des adresses IP, équipements connectés… qu’il s’agisse d’un nouveau déploiement ou d’une migration existante, il est essentiel de disposer d’une documentation à jour. Plus elle est détaillée, plus la transition est aisée et moins l’impact sur l’entreprise est important », conclut le DSI d’Aston Martin.

 


Crédits Photos : Aston Martin Lagonda