Certes, le bénéfice net au 4e trimestre est en hausse de 6% chez Intel, mais le géant de Santa Clara a connu une dernière année très mitigée : sur l’ensemble de 2013, le bénéfice net a ainsi reculé de 13% et le chiffre d’affaires de 1%, à 52,7 Md$. En cause, principalement, l’atonie des ventes de PC qui auraient baissé de 10 % l’an passé, les consommateurs leur préférant smartphones et tablettes, produits sur lesquels les puces d’Intel ont un temps de retard sur celles de Qualcomm.

En dépit de ce rebond au dernier trimestre, les perspectives ne sont pas très encourageantes pour 2014, malgré le virage pris par Intel qui veut profiter de la vague des objets connectés à Internet. Lors du CES de Las Vegas qui s’est tenu courant janvier, la firme a annoncé plusieurs mises sur le marché imminentes, notamment à destination des sportifs.