Ce 19 mars, le constructeur canadien lançait officiellement en France la nouvelle gamme de smartphones BlackBerry 10. L’annéd 2013 doit être impérativement celle de la contre-offensive face aux terminaux iOS et Android.

Opération de la dernière chance pour BlackBerry. Ça passe ou ça casse. Ce 19 mars, la firme canadienne lançait officiellement en France la nouvelle gamme de smartphones Blackberry 10. Pour l’occasion, son fabricant, RIM, avait convié le jour dit les responsables informatiques, les développeurs d’applications mais aussi les dirigeants d’entreprises à un forum d’information à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette.

Il s’agissait notamment de les convaincre de la pertinence de la nouvelle plate-forme de gestion des terminaux (BlackBerry Enterprise Service 10) et de la fonctionnalité Balance, qui permet un usage mixte, professionnel et personnel, du téléphone mobile.

BlackBerry, ex Research In Motion (RIM), a été pourtant pionnière dans le monde de la téléphonie mobile. Elle lançait dès 1999 le premier smartphone nommé BlackBerry. Une innovation qui suscita rapidement une sérieuse offensive de la part d’Apple avec son iOS puis, plus tard, d’Android de Google.

Résultat : le constructeur perd au fil du temps des parts de marché et se retrouve dans les profondeurs du classement du marché des smartphones. Quatorze ans plus tard, il entend bien réagir. Depuis trois ans, sans faire de bruit, la société « planchait » sur la refonte de son système d’exploitation. Dans la foulée, elle a procédé à l’acquisition d’une douzaine de sociétés et mutiplié les partenariats.

« Nous avons plus de 80 millions d’utilisateurs dans le monde et, sur ces neuf derniers mois, nous avons séduit trois millions de nouveaux clients, déclare, satisfait, Christophe Lefort, directeur général de BlackBerry France. Nos ventes sont en progression constante, notamment, dans les pays émergents mais aussi en Europe. Nous sommes confiants dans l’avenir. L’année 2013 est la concrétisation de nos efforts. »

Déjà plus de 70 000 applications disponibles pour BlackBerry 10

Mais comment reconquérir les entreprises, et lutter contre la domination largement affichée de Google et d’Apple ? Pour Christophe Lefort, les concurrents seront rapidement à bout de souffle s’ils ne remettent pas à plat leur système d’exploitation. « Tôt ou tard, ces technologies seront vieillissantes et il sera impossible de les faire évoluer », affirme-t-il .

Déjà plus de 70 000 applications sont disponibles pour la nouvelle génération du smartphone BlackBerry 10 sachant que l’OS est compatible avec les outils de développement du marché tels que C++, HTML5, Adobe Air, Java et que les déploiements sont rapides à réaliser. Précisons également que le responsable IT pourra, depuis une seul et unique console d’administration, gérer une flotte de terminaux BlackBerry mais aussi à base iOS, Android ou Windows Mobile.

Parallèlement, de nombreux partenariats ont été mis en place. A commencer par les opérateurs tels qu’Orange, Bouygues Telecom, SFR qui contribueront à vanter les mérites de la marque BlackBerry au cœur de leurs services 4G. Mais aussi des éditeurs prestigieux comme SAP, Cisco, Natixis ou encore Harmon.ie qui donne l’accès aux applications Microsoft – SharePoint et la suite Office 365 –, une offre actuellement en phase bêta mais qui devrait être disponible dès le mois de mai prochain. Un sursaut salvateur pour BlackBerry ? Sans doute, même si la pente sera dure et longue à remonter.